Quand le regard des autres me fait douter…

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de l’importance que le regard des autres, leurs jugements, leurs remarques peuvent avoir sur nous.

Comme ce peut être souffrant et limitant parfois ! Cela cache une honte et des jugements négatifs envers nous-même.

Dans cet article, je vous propose :

– Un petit bilan personnel sous forme d’un questionnaire pour faire le point

– Des pistes de réflexion et de compréhension

Allez, on y va !! Osons nous regarder !

Défi 4 : je me libère du regard des autres, j’approfondis la connaissance de qui je suis

Bilan personnel

Je vous invite à répondre par oui ou par non en toute honnêteté :

    • Est-ce que je fais attention à ce que les autres pensent de moi ?
    • Est-ce que je fais des suppositions sur ce qu’ils pourraient dire, penser ?
    • Est-ce que parfois, je n’ose pas donner mon avis si la personne en face de moi pense autrement ?
    • Est-ce qu’il m’arrive de dire, faire ou penser de la même façon que les autres sans aller voir au fond de moi si je suis réellement d’accord ?
    • Est-ce que je prends les critiques négatives pour vraies ?
    • Ai-je peur pour ma réputation dans mon travail ?
    • Ai-je peur pour ma réputation dans mon milieu social ?
    • Ai-je peur pour ma réputation dans mon rôle de mère/père ?
    • Ai-je peur du regard que porte sur moi mon conjoint/ma conjointe ?
    • Ai-je peur du regard que mes enfants portent sur moi, si je suis parent ?
  • Ai-je peur pour ma réputation avec mes amis, mes relations ?
    • Est-ce que j’aime savoir ce que les autres disent de moi ? (je demande par exemple après une discussion ce que l’autre en a dit après.)
    • Est-ce que je m’intéresse beaucoup à ce que font les autres ? (je veux savoir des choses de leur vie, qui ils voient, ce qu’ils font…)
    • Est-ce que je répète des choses sur la vie des autres lors d’une conversation ?
  • Est-ce que je case dans une conversation que je suis la copine de…, la femme, le mari de… parce que cela me valorise ?

BILAN DU TEST

Si je suis vrai, j’ai dit oui à plusieurs questions, voire à de nombreuses. Cela me donnera les pistes pour explorer ce qu’il serait juste de changer ou de lâcher.

Si j’ai dit non presque partout, soit je suis déjà un sage (ahahah ! c’est parfait alors !)

soit je me cache la vérité sur l’importance du regard de l’autre sur moi ; cela vaut la peine d’aller chercher la part d’ombre que je ne veux pas regarder de moi.

M’accepter comme je qui est le but libérateur de l’exercice et le chemin de la libération. Alors, commençons par être honnête envers nous-même en osant voir les parts de nous que nous n’aimons pas montrer.

Elles sont nos blessures et les empreintes de croyances que nous avons sur nous, suite à nos expériences et histoire de vie.

Premier pas de la libération ! Au moins avec soi : bas les masques !

Si je suis sur le chemin de ma Vérité, je peux faire un pas de côté et regarder comment je fonctionne.

Car si les paroles de l’autre m’atteignent c’est parce que je n’accepte pas une part d’ombre en moi que je cache ou refoule car elle est encore blessée et souffrante. Il y a des jugements et des croyances encore actives qui prennent le relais. Je réagis alors, malgré mon âge adulte, comme l’enfant que j’étais et avec les ressources que je possédais alors.

Je suis donc bien démuni et mes réactions deviennent impulsives et incongrues. C’est mon enfant intérieur blessé qui a pris le relais et réagit !

Comment avancer sur ce chemin de libération ?

Nous pouvons déjà repérer les propos et situations qui nous touchent pour aller explorer plus en profondeur la partie de nous blessée.

Nous pouvons identifier la ou les blessures qui reviennent le plus souvent. Est-ce que je me sens rejeté, abandonné, humilié, trahi ou de l’injustice (Les 5 blessures de l’enfance, Lise Bourbeau).

Je peux observer comment je me sens dans mon corps alors. Quels endroits sont fermés, bloqués, douloureux. Nous verrons ensuite comment aller apaiser à ces endroits.

Je peux observer mon état émotionnel : est-ce que je me sens plutôt en colère, apeuré, triste, honteux ? Comment je suis avec ce quelque chose en moi qui se sent mal ? Comment je réagis alors ?

Nous verrons aussi comment aller écouter à ces endroits.

 

Si cela vous gâche la vie et prend beaucoup de place, un professionnel saura vous aider dans cette démarche. Elle ne peut alors se faire seul. Un espace d’écoute bienveillant et l’accompagnement d’un thérapeute sont nécessaires.

Cela demande un travail de connaissance de soi et de reliance intérieure qui vous apportera plus de confiance et d’estime de vous-même.

Ces articles vous permettront de faire le point et de voir plus clair dans vos besoins de guérison du Cœur

Le travail sur la reliance à son Enfant Intérieur est un cadeau d’amour à s’offrir. Il est au Cœur de ma pratique de thérapeute et permet une libération profonde

Cet article vous a-t-il fait prendre conscience du regard que vous portez sur vous ? Avez-vous envie d’aller vous observer et mieux vous connaître à cet endroit ?

Magnifique décision sur le chemin de la guérison du cœur.

Nous explorerons encore ce chapitre passionnant dans d’autres articles. Merci de laisser vos commentaires, de vous abonner et de partager.

De tout Cœur,

Corinne Vidal  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nom *